Le Monastère de Toplou - Crète - Grèce - Le 1er Mai 2017



Ce matin, le ciel est voilé et en tombe une pluie fine. Les couleurs du paysage se nuancent d'une palette plus foncée. Il est prévu que les caprices du temps ne dureraient pas bien longtemps.


En chemin, les ruines de Gournia pleurent leur abandon, l'envie de fouiller le site me caresse l'esprit.

Aujourd'hui, la journée débute avec la visite du monastère de Toplou, non loin de la ville de Sitia.


Ce monastère est le plus important de Crète. Construit au XIVème siècle, il ressemble à une forteresse. Au début de sa construction, le monastère avait été nommé le monastère d'Akroniriani qui veut dire "du cap" car bâtit au cap Sidero. Puis, ce fut durant l'occupation ottomane qu'il prit le nom de Toplou.
Le monastère est consacré à la Vierge Marie et à Saint Jean le Théologien.



Avant d'accéder dans l'enceinte du monastère, un moulin à grains a ses voiles pliées.



Dans la salle de la billetterie, un magnifique tableau mural accueille les visiteurs.


Nous accédons dans une cour ouverte bordée à droite et à gauche de cellules de prêtres orthodoxes. Face à nous, se dresse une façade aux rares fenêtres où trône un clocher haut de trente-trois mètres.
Nous passons la porte en bois.



Nous voici dans l'enceinte du monastère, dans une petite cour au sol décoré de galets colorés.
Le lieu est plein de charme et impose inconsciemment le silence. Les murs sont en pierre.
Son architecture intérieure a été conçue par économie d'espace et par sécurité, pour éviter toute invasion, même si cela n'a pas freiné les pirates.


Sur trois étages, des couloirs ouverts mènent à de nouvelles cellules. 
Comme pour nous remercier de notre présence, le ciel s'éclaircit.


Nous entrons dans la petite église dont les photographies sont strictement interdites. Cette église a deux nefs, une consacrée à la Vierge Marie, l'autre à Saint Jean le Théologien. Aujourd'hui, l'endroit est un musée où l'on admire de nombreuses icônes et des manuscrits datant du XVème au XVIIème siècles. Parmi les icônes il y a celle du peintre crétois Ioannis Kronaros peinte en 1770 dont la valeur est inestimable, et portant le nom "Megas el Kyrie" - Que vous êtes Grand, Seigneur. Cette icône remarquable est divisée en quatre unités principales et cinquante-sept individuelles, composées de centaines de personnages narrant le voeu de la Grande Bénédiction.
Chaque année, le 26 septembre, les Crétois y vénèrent la commémoration du Transfer de Saint Jean le Théologien.


Après la visite, on remarque sur le trottoir opposé, de l'autre côté de la route, une petite chapelle où sont enterrés les prêtres.


© Photos - Sylvie Barbaroux - Voyage en Crète - Le 1er Mai 2017

Articles les plus récents

Articles les plus consultés sur 7 jours