Carnets d'Egypte - Le Caire - Partie 6

Le Caire.Capitale de l'Egypte, cette ville qui s'étire jusqu'aux portes des pyramides de Guizeh, de part et d'autres du Nil avant son Deltan compte à ce jour plus de 20 000 000 d'habitants!
Le centre ville du Caire a été construit sur la base architecturale de Paris et la Place de l'Etoile, et ces vieux magnifiques immeubles, dont les façades sont négligées, laissent rêveur sur ce que devait être la ville au 19ème siècle...
La vie y grouille jour et nuit, les klaxons des taxis noir et blanc, des voitures particulières, des camions, bus et autocars ne laissent guère le temps aux piétons de traverser nonchalamment les rues face à une indiscipline routière qui se calme un peu si l'agent de la circulation joue de la gestuelle et du sifflet paniqué par l'anarchie, mais qui lui est coutumière malgré tout, et abuse parfois de son autorité...!
Les boutiques y sont rayonnantes. On y trouve tout ce que l'on désire, de la pile alcaline à la robe de soirée. Une simple petite promenade à pied, une fois la rue Sharia El Ghummuriya passée et son joli parc et nous voici dans le Vieux Caire avec ses vieilles maisons et mosquées fatimides et son fameux souk Khan El Khalili, le second souk d'orient après celui d'Instanbul. A loin, la Citadelle de Salah El Din domine au-delà des remparts du Caire, et de la Cité des Morts.
La pauvreté se croise dans une foule grouillante avec la grande richesse d'une classe sociale qui n'a aucune honte à afficher ses énormes 4x4 de Grand Luxe. Alors, le petit cireur de chaussures, le vendeur ambulant de patates douces, tels leurs ancêtres au service de Pharaon, baissent les yeux vers le sol à leur passage sans pour autant cacher leur soumission et leur haine, celle de la faim.
Une femme est là, assise sur un perron d'escalier qui mène au pont du 23th july, cachant sous son voile sa fillette endormie. Timidement, une main est tendue pour une petite pièce. Répudiée ? Veuve ? Pas d'aides sociales, elle compte sur la générosité de ses frères et soeurs de passage pour espérer l'achat d'un pain, sans grand espoir de meilleur lendemain, dans cette ville du business.
Le Caire est une ville magnifique où l'on ne s'ennuie pas un instant et où il est bon d'ouvrir tous ses sens aussi bien la nuit que le jour.

Voici l'avant dernière vidéo-documentaire de Jean-Louis Porte.

letopdocs 

Articles les plus récents

Articles les plus consultés sur 7 jours