L'Energie Ecologique de la Crète - Grèce








La Crète est une île grecque autosuffisante en eau, et je m'en réjouis. Pourtant, le gaspillage n'y a pas sa place. Tout son paysage est régi par un arrosage au goutte-à-goutte. Ses sources, ses fontaines sont nombreuses, mais les cultures n'en sont pas moins hiérarchisées : l'orge est prédominant à la place du blé qui demande davantage d'eau.




Il reste peu de moulins à eau. L'eau crétoise est douce, dépourvue de calcaire. Dans les hôtels, une petite étiquette rappelle à l'ordre le touriste pour qu'il reste raisonnable sur ses consommations. Et afin de préserver l'environnement, il est interdit de jeter quoi que ce soit dans les toilettes.



Les moulins à vent se font rares, cédant leur place aux éoliennes. Eh oui, sur les hauteurs Éole est le maître. 632 000 habitants (environ) bénéficient d'une électricité écologique sans la gâcher.
En ce qui concerne le carburant, les véhicules (voitures, camions) sont nombreux dans les grandes villes et le prix du carburant est plus élevé à la pompe qu'en France.
Je n'ai pas vu d'ânes, ils sembleraient plus présents à Santorin et dans d'autres contrées grecques.
J'ai apprécié ce modernisme et la nature qui règnent sur l'île, surtout l'air que j'ai respiré durant une semaine, cet air vivifiant en bord de mer, dans les montagnes, en campagne, sans odeur nauséabonde de la pollution...
© Sylvie Barbaroux - Voyage en Crète - Mai 2017

Articles les plus récents

Articles les plus consultés sur 7 jours