Le tatouage dans l'Egypte antique - Histoire origine dessin symbole

Nous savons que le tatouage était déjà pratiqué en Eurasie depuis le Néolithique.
En ce qui concerne l'Egypte antique, trois momies féminines datant de plus de 4 000 ans (environ -4000) ont été retrouvées à Deir El Bahari à Thèbes. Leur corps était tatoué sur les bras, les jambes et le torse. Il s'agit principalement de lignes parallèles et de points alignés.
En Nubie, des momies tatouées ont aussi été trouvées, dont une datant de l'an 1 500 avant JC, par Cecil M. Firth à Kubba à une centaine de kilomètres au sud d'Assouan. Puis, ce fut en 1961 que de nombreuses autres momies tatouées furent mises au jour par le français André Vila, au nord d'Assouan.
La femme d'Amunet de la XIème dynastie, prêtresse d'Hathor a le bas du ventre tatoué avec des symboles qui semblent avoir des rapports avec la fertilité.


Il convient donc de déclarer que le tatouage n'est pas, à la base, de nature tribale ni issu des îles lointaines du Pacific, mais pratiqué sur tous les territoires depuis fort longtemps.
Comme je l'indique dans cet article, les uniques momies égyptiennes tatouées retrouvées sont féminines. Cela me rappelle la mère de Bibi Bana, un ami nubien d'Assoua, très tatouée sur tout le corps et le visage, qu'un chercheur allemand a étudiée en discutant avec elle durant plusieurs jours afin de comprendre l'origine et la signification de cette coutume qui disparaît en ce 21ème siècle. Sans doute vivons-nous l'extinction d'usages mystiques ancestraux, qui, de nos jours et dans notre civilisation modernes peuvent être mal perçues ou utilisées en ornementation physique ?


A ce jour, je ne connais qu'un seul livre évoquant l'art du tatouage dans l'Egypte antique : celui de Louis KEIMER "Remarques sur le tatouage dans l'Egypte antique" ainsi que quelques parutions dans le Bulletin de l'IFAO.
Les photographies sont issues du livre de Louis KEIMER.

Articles les plus récents

Articles les plus consultés sur 7 jours