Le Temple de Karnak

Le temple de Karnak



Ce site archéologique est appelé el Karnak par les arabes, son nom antique était Ipet Isut. Thèbes est la "Ville aux Cent portes", Louxor et Karnak en font partie. Cette dernière est un énorme complexe. Divers temples créent plusieurs kilomètres d'enceintes. Le dieu Amon, son épouse Mout, déesse vautour, et leur fils spirituel Khonsou, dieu guerrier, y ont été vénérés durant plus de deux mille ans. Chaque pharaon y a laissé ses empreintes pour l'éternité, ce qui offre tout de même un certain bric à brac d'édifices, de couloirs, de ruelles.
Dans la grande enceinte centrale mesurant 550mx520m, se trouvent le temple de Khonsou, un temple de Ramsès III, le temple de Ptah et de Sekmet, déesse lionne assimilée à Thèbes à la déesse vautour Mout, comme guérisseuse, la salle de la célébration de Thoutmosis III, un petit temple d'Aménotep II, une chapelle de Thoutmosis III et le temple d'Osiris et d'Opet.
Les vestiges d'autres édifices antérieurs à ceux cités ont été retrouvés par les archéologues dans le sous-sol de la grande enceinte centrale.
Les plus intéressants sont ceux du grand temple d'Akhenaton, détruit à la mort de ce souverain hérétique.

Ont été retrouvées aussi, une chapelle en grès de Sésostris 1er et une en albâtre d'Aménotep 1er. La chapelle rouge d'Hatshepsout est une rare beauté. Le temple de Ptah récemment rénové.

Les parties composant le grand temple d'Amon sont les mêmes que celles que nous pouvons voir dans d'autres temples officiels :

- un pylône, une cour bordée d'un portique, une salle hypostyle, un vestibule, un sanctuaire et les sacristies.

Chaque souverain a voulu agrandir et embellir le sanctuaire, ce qui a créé cet ensemble disparate.

Passé le gigantesque pylône principal, nous arrivons dans la grande cour entourée d'un portique dans laquelle nous trouvons le temple de Ramsès III, un sanctuaire de Sethi 1er et un édifice de Taharqa.


La grandiose salle hypostyle de 6 000m2 possède 134 colonnes, "La Forêt de Colonnes".




Celles du centre de la nef atteingnent 23m de haut pour faire place aux séries de fenêtres encore en partie décorées de grilles de pierres.
Pour avoir une idée des dimensions des chapiteaux de Karnak, il suffit de songer que sur chacun d'entre eux pourraient se tenir debout cent personnes.

Cette salle représente symboliquement une gigantesque forêt de papyrus.

Les reliefs du temple sont aussi nombreux qu'importants car ils nous documentent sur les campagnes militaires de Sethi 1er et de son fils Ramsès II en Asie. Les hiéroglyphes reproduisent le texte du célèbre pacte de non-agression signé par Ramsès II et le roi des hittites, il s'agit du premier pacte de paix de l'Histoire.


Pendant la XVIIIème dynastie, le pouvoir des prêtres de Thèbes était tel qu'il provoqua la "Révolution" d'Amenotep IV, le futur Akhenaton qui imposa le dieu unique Aton.

L'unification des deux royaumes d'Egypte est symbolisée par deux colonnes de granit dont l'une est surmontée du lotus de la Haute Egypte et l'autre du papyrus de la Basse Egypte.

L'ensemble est dominé par l'obélisque de la reine Hatshepsout en granit rose sculpté dans les carrières d'Assouan. Sept mois furent nécessaires pour le mener jusqu'à son emplacement définitif. Il faut savoir que sa hauteur est de 30m et son poids de 200 tonnes!


Le lieu est mystérieux.

© Sylvie Barbaroux

Articles les plus récents

Articles les plus consultés sur 7 jours