Le Temple de Philae à Assouan en Nubie

Philae et son sauvetage

La construction du Barrage d'Assouan engloutit, en 1960, l'île de Philae avec tous ses temples. Aussi, en 1972, l'UNESCO décida de mettre tout en oeuvre pour sauver ces merveilles gréco-romaines. Un coffrage fut érigé autout de l'île afin d'y pomper les eaux. Une fois l'île émergée, les temples furent démontés en quatre mille blocs numérotés (certains ont encore leur numéro) et furent transférés sur une autre île à 250m environ de leur lieu initial, Algilka. Les temples furent rebâtis et le lieu reconstruit tel qu'il était sur Philae. En 1980, le travail était terminé et couronné de succès.

Aujourd'hui, seuls quelques pics métalliques sortent de l'eau et permettent de situer l'île originelle. Philae est aussi le nom de la région nubienne.

Philae et son sauvetage


L'enceinte du grande temple d'Isis renferme un "mammisi", la maison de la naissance divine, et une petite chapelle consacrée à Osiris. Depuis le premier pylône de Nectanebo II, nous accédons à une cour, délimitée par le mammisi et un portique. Un escalier monte vers le second pylône, après lequel nous pénétrons dans la salle hypostyle à dix colonnes : l'oeuvre de Ptolémée IX Evergète II. Nous traversons ensuite trois salles avant d'arriver au sanctuaire.


Les reliefs du temple d'Isis narrent le mythe osirien sous tous ses aspects. Autour de la base du temple, sur les murs extérieurs, nous voyons les dieux égyptiens de la Fertilité. Toutes les décorations extérieures du temple datent de l'époque d'Auguste et l'empereur lui-même y figure maintes fois sous l'aspect d'un roi égyptien offrant des sacrifices à des divinités égyptiennes.




A l'extérieur sud-est de Philae se trouve la pavillon de Nectanébo 1er, de la XXXème dynastie. Derrière celui-ci, nous arrivons dans une grande cour d'époque romaine bordée d'un portique. La colonnade ouest présente une superbe série de chapiteaux qui reproduisent tous les types égyptiens en forme de papyrus ouverts et fermés. Sous la colonnade est, existent deux petits temples d'époque ptolémaïco-romaine dédiés à des divinités nubiennes, Arensnuphis et Mandoulis. A côté, un petit temple dédié à Imhotep, l'architecte de Saqqarâ, a été construit par Ptolémée V Epiphane.

L'un des édifices les plus intéressants de ceux qui se situent du côté du temple d'Isis est le Kiosque de Trajan, la principale attraction de l'île. Le monument donne sur les eaux du lac.




L'histoire de l'île de Philae est complexe et passionnante. Etant considérée comme le lieu de sépulture d'Osiris, également appelé "Celui qui gît à Philae", Philae fut une île Sainte et considérée comme "La Perle de l'Egypte".

Son terrain était sacré et il fallait l'autorisation des prêtres pour y accéder. Pour les anciens égyptiens, le pélerinage à la tombe d'Osiris à Philae était un passage obligé comme à Abydos où la tête d'Osiris serait enterrée dans l'Osireon.

Philae prit de l'importance dans le culte osirien lorsque la ville d'Abydos déclina. Hérodote déclarait que Philae était habitée par des "nomades éthiopiens".

Il est tout à fait probable que, pour des raisons de sécurité, les prêtres d'Abydos se soient installés à Philae entre le Vème et le 1er siècle avant JC. Au cours de cette période d'invasions et de confusions, Abyos était en effet devenue peu sûre.

En 379 après JC, les prêtres de Philae étaient encore suffisamment puissants, surtout du point de vue économique, pour se préoccuper de l'Edit de Théodose qui proclamait la christianisation de tout l'Egypte. Tandis que dans tout le pays, des temples étaient saccagés, des milliers de statues défigurées ou détruites, que les reliefs sacrés étaient martelés à coups d'ébauchoir et qu'ils furent transformés en églises, Philae restait isolée entre la première cataracte et le désert. Fiers de son antique culte, ses prêtres continuèrent à célébrer les mystères d'Isis et d'Osiris.

Les inscriptions témoignent qu'en 453 après JC, les prêtres d'Isis se trouvaient toujours sur l'île.

Le culte d'Isis et d'Osiris à Philae prit brutalement fin à la fin du VIème de notre ère, lorsque Sileus, "Roi de tous les Ethiopiens", un chrétien, envahit la Basse Nubie. Le christianisme arriva à Philae et une petite basilique fut édifiée sur la partie inférieure de l'île. Le portique du grand temple devint une chapelle dédiée à Saint Etienne.

"La Croix a triomphé et triomphera toujours", écrivit un scribe sur des pierres du site sacré.

Au cours du Xème siècle, l'île fut convertie à l'Islam. Une mosquée fut construite sur l'île qui devint le siège d'une garnison militaire.

A l'arrivée des Français en 1799, l'île était encore habitée, mais ses occupants s'enfuirent après avoir résisté à l'armée de Napoléon.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Articles les plus consultés sur 7 jours