Les Premières Dunes Sahariennes à Tinfou au Maroc

Tandis que le vent du désert voilait le ciel d'un ocre pâle, les dunes du Sahara s'ouvraient à moi comme un univers d'or dont le silence qui se faufilait entre le chant du vent et ses grains de sable m'invitait à la méditation.
Un scorpion blanc se faisait silencieux au pied d'un touriste qui s'en écarta sans l'effrayer, lui, qui était dans son milieu, nous qui étions les intrus.
Quelques touaregs, trop gourmands sur leur prestation, toisaient les visiteurs avec la même prestance que leurs dromadaires! Du haut de la dune, l'étendue infinie du Sahara rendait l'endroit bien plus mystique et mystérieux, à en oublier les 48°C, la sueur sur les corps où le sable s'y coulait sans se forcer.
A qui sait l'admirer, tout désert est tout simplement magnifique et envoûtant.


Crédit photos : Sylvie Barbaroux - Tous droits réservés.

Articles les plus récents

Articles les plus consultés sur 7 jours